Slow in Liege - Atelier de couture de Marie Lovenberg - Confection vêtements sur mesure - Slow fashion

Confections sur mesure dans l’atelier de couture de Marie Lovenberg

Catégories :

Au pre­mier étage de la Halte, rue de la cas­quette à Liège, se dis­si­mule l’atelier de cou­ture de Marie. Un endroit magique où les cou­leurs, les matières et sur­tout, l’amour du bel ouvrage se côtoient au quo­ti­dien.

Une histoire d’amour depuis toujours

Dès son plus jeune âge, les parents de Marie lui apprennent à ne pas gas­piller et à prendre soin de ses affaires. Petite, Marie répare ce qui est abi­mé, joue avec les jouets de sa maman et s’amuse à s’habiller avec les vête­ments de sa grand-mère : « C’est pro­ba­ble­ment de là que me vient cet attrait pour l’ancien, la lon­gé­vi­té et la dura­bi­li­té des choses ».

Slow in Liege - Atelier de couture de Marie Lovenberg - Confection vêtements sur mesure - Slow fashion
© Sophie Ber­nard Pho­to­gra­phy

Amou­reuse des vête­ments, mais sur­tout des fils et des tis­sus, Marie adore les tex­tiles au point d’y per­ce­voir de véri­tables œuvres d’art. C’est ain­si qu’après des études à l’Académie des Beaux-Arts (où elle étu­die la scé­no­gra­phie et les cos­tumes), elle se met à tra­vailler pour le Théâtre de Liège :

« J’ai appris à coudre avec ma tante, de manière arti­sa­nale. Au Théâtre de Liège, j’ai décou­vert le bel ouvrage, les belles fini­tions, notam­ment à tra­vers la cou­ture his­to­rique ». Autant que pos­sible, Marie essaie de coudre « comme avant » : « Si je fais des bou­ton­nières, je les brode à la main. Il y a un véri­table bagage de savoir-faire à acqué­rir et à trans­mettre ».

Un chemin qui n’appartient qu’à elle

Petit à petit, comme une évi­dence, le par­cours de Marie finit par la mener à ce qu’elle fait aujourd’hui : la confec­tion de vête­ments sur mesure ! Pour­tant, mal­gré l’amour du tis­su et du bel ouvrage, pra­ti­quer le métier qu’elle aime n’est pas facile tous les jours, car beau­coup de gens refusent de payer le prix du sur mesure :

« Cer­tains clients me disent : ‘à ce prix là, je peux m’acheter une robe chez H&M’… Mais qu’est-ce qui fait que dans cer­taines grandes enseignes, les prix sont aus­si bas ? On ne paie actuel­le­ment pas plus de 30 euros pour un pan­ta­lon, et ce n’est pas nor­mal ! Au final, le prix ne jus­ti­fie pas la qua­li­té. Cepen­dant, si l’on veut obte­nir un vête­ment qui tien­dra sur la durée, il est nor­mal que cela ait un cout ».

Slow in Liege - Atelier de couture de Marie Lovenberg - Confection vêtements sur mesure - Slow fashion

La Slow Fashion : un domaine particulièrement complexe

Le domaine de la Slow Fashion, contrai­re­ment à ceux de la Slow Food ou de la Slow Cos­mé­tique, a du mal à se faire entendre. Pour­tant, l’impact qu’a la pro­duc­tion, la vente et la consom­ma­tion de vête­ment est par­ti­cu­liè­re­ment pol­luante, tant pour notre corps que pour notre envi­ron­ne­ment :

« Le domaine de la cos­mé­tique et de l’alimentation touche direc­te­ment à notre corps. Si on ne mange pas bio ou si on ne s’applique pas de cos­mé­tiques bio, cela peut pro­vo­quer des mala­dies. Pour le vête­ment, c’est pareil ! Si on ne porte que des salo­pe­ries avec des pro­duits chi­miques des­sus, cela impac­te­ra éga­le­ment notre corps … mais cela, peu de gens en ont conscience ! »

Slow in Liege - Atelier de couture de Marie Lovenberg - Confection vêtements sur mesure - Slow fashion

En prê­tant plus d’attention à la manière dont on consomme les vête­ments, en se tour­nant vers des marques et des enseignes plus éthiques, on réduit consi­dé­ra­ble­ment son impact sur la pla­nète … et sur ses congé­nères :

« L’industrie de la mode est le 3e pol­luant mon­dial ! Qui dit pol­lu­tion dit aus­si dégra­da­tion de la faune, de la flore et des condi­tions de tra­vail de nom­breux être humains. Au final, consom­mer ‘slow’ et durable dans la mode, c’est ne pas pol­luer, mais c’est aus­si ne bles­ser per­sonne en s’habillant ».

La location de vêtements sur mesure : une première pierre à l’édifice

Encore tout récem­ment, Marie pro­po­sait de nom­breuses tenues vin­tages à la loca­tion :

« La loca­tion, c’était une pre­mière pierre à l’édifice, car cela n’existait pas encore à Liège. Comme je suis plu­tôt dans l’intemporel, je me suis rapi­de­ment spé­cia­li­sée dans les tenues vin­tages ».

Slow in Liege - Atelier de couture de Marie Lovenberg - Confection vêtements sur mesure - Slow fashion

Parce que tra­vailler avec des tenues vin­tages, c’est aus­si faire appel à un savoir-faire qui est com­plè­te­ment dif­fé­rent :

« Jusque dans les années 70, les vête­ments étaient confec­tion­nés à la main par des cou­tu­rières. Après cette période, on a com­men­cé à entrer dans l’industrie du vête­ment, mais avec une qua­li­té qui res­tait mal­gré tout supé­rieure à ce que nous avons aujourd’hui (la preuve, ces tenues sont tou­jours là !). Je doute que dans 10 ans, du H&M ou du Zara ait sur­vé­cu. Au niveau du tis­su, cela n’a plus rien à voir ! »

Des dons, des dépôts et du chinage !

Le stock de Marie lui vient alors de dons, de dépôts, mais aus­si d’une base per­son­nelle (obte­nue en ache­tant à des par­ti­cu­liers ou en chi­nant) : « Si je trouve une belle pièce, je suis contente. C’est mon petit côté col­lec­tion­neuse ! »

Slow in Liege - Atelier de couture de Marie Lovenberg - Confection vêtements sur mesure - Slow fashion

Lorsque je lui demande quelle est sa pièce pré­fé­rée, Marie s’empare déli­ca­te­ment d’une boite en car­ton dans laquelle se dis­si­mule une robe de mariée en soie datant des années 30 : « Cette robe, c’est un véri­table coup de cœur, un truc de col­lec­tion­neuse ! Je l’ai trou­vée dans une bou­tique avec sa cape en satin de soie. Mal­heu­reu­se­ment, la robe n’est plus por­table, car le tis­su est tel­le­ment fra­gile que par endroit, il se délie comme du papier ».

L’histoire der­rière cette robe, elle ne la connait pas. Cela ne l’empêche pas de se l’inventer : « Cette robe, je l’ai vue dans l’étalage, et je me suis dit : ‘ça, c’est Jeanne Har­low en 1930’ ! Je m’imaginais déjà la star­lette qui pou­vait la por­ter ».

Slow in Liege - Atelier de couture de Marie Lovenberg - Confection vêtements sur mesure - Slow fashion

SLOW 31 : un espace de promotion pour une meilleure consommation vestimentaire

Une chose en entrai­nant une autre, Marie décide de déve­lop­per une ASBL cen­trée sur la consom­ma­tion ves­ti­men­taire :

« Dans un coin de ma tête, j’ai tou­jours su que la loca­tion n’était qu’une facette de ce que je vou­lais faire à grande échelle, que le début de quelque chose d’autre. Avec San­drine Coun­son, une fille dont je par­tage la même vision et les mêmes valeurs, nous avons ouvert un groupe Face­book bap­ti­sé Slow Fashion Bel­gium, puis déve­lop­pé SLOW 31, une ASBL dédiée à la consom­ma­tion ves­ti­men­taire ».

Slow in Liege - Atelier de couture de Marie Lovenberg - Confection vêtements sur mesure - Slow fashion

Der­rière cette ASBL, une envie d’aider les gens à chan­ger leurs modes de consom­ma­tion : « L’idée, c’est de par­ta­ger des valeurs et d’aider les gens à consom­mer dif­fé­rem­ment s’ils en ont envie, car actuel­le­ment, ce n’est pas facile, pas claire et cela prend beau­coup de temps … ce qui est pro­ba­ble­ment la rai­son pour laquelle beau­coup de gens ne passent pas le cap ».

Avec ce pro­jet, Marie sou­haite mettre à la dis­po­si­tion de tous un lieu de réfé­rence afin d’aider les gens à consom­mer autre­ment, et ce, en leur don­nant les clés pour y par­ve­nir seuls :

« SLOW 31, c’est un cadre pour des ani­ma­tions dans les écoles sur la consom­ma­tion ves­ti­men­taire idéale. Ce sont des vide-dres­sings, des swap­pings, du troc de vête­ment… C’est de la mutua­li­sa­tion de patrons de cou­ture, de docu­men­ta­tion sur l’histoire de la mode et du vête­ment, un réfé­ren­ce­ment des marques éthiques, des ate­liers pour apprendre à répa­rer, trans­for­mer, lire un patron, etc. ».

Slow in Liege - Atelier de couture de Marie Lovenberg - Confection vêtements sur mesure - Slow fashion

Si l’ASBL se déve­loppe à un rythme doux, c’est pour res­pec­ter l’équilibre vie pri­vée – vie pro­fes­sion­nelle de ces deux mamans : « Certain.e.s d’entre vous ont sou­hai­té prendre part à l’aventure en pro­po­sant leur aide pour dif­fé­rentes tâches. Si d’autres veulent se joindre, vous êtes les bien­ve­nues ! »

Être en accord avec qui l’on est, la clé du bonheur (et du succès) ?

« Je fais beau­coup de choses, mais j’aime ça ! Je suis pro­fon­dé­ment convain­cue que, lorsque l’on est pas­sion­né et qu’on aime ce que l’on fait, on déve­loppe de plus en plus de choses. C’est super de pou­voir être qui l’on est, de pou­voir l’assumer et l’exprimer… En tout cas, c’est ce que je fais ! »

Atelier de couture de Marie Lovenberg - Confection vêtements sur mesure - Slow fashion
© Marie Loven­berg

Commentaires

avatar